Bonjour à toi aventurier de la blogosphère,

 

Bientôt des articles sur mes projets couture en cours (avec photo des différentes étapes), mais pour l'instant juste un lien vers ma page Facebook où tu pourras voir quelques photos de mes réalisations.

DSC_1159

 

J'ai déjà eu, par le passé, 2 blogs :

- 1 sur ma vie de mère au foyer sur la plateforme de Skyrock (Danasandy),

-  1 autre sur ma passion la couture via Overblog (Dana-imagine.com).

 

Importunée par des commentaires virulents sur mes tutos couture,( oui... y'a des gens ils ont rien d'autre à faire dans leur vie que d'en enmerder d'autres) j'ai tout effacé d'un seul clic. J'avoue, je suis excessive, susceptible, jalouse, chiante, bref j'ai pleins de défauts mais je ne suis pas rancunière (je retiens c'est tout ^^).

 

Je n'ai pas fait d'études dans la couture, ni prit aucun cours particulier, j'ai juste rendu ma vie de Maman à la maison plus créative en m'achetant une machine à coudre Singer d'occasion.

J'ai lu des livres sur la couture, acheté des magasines Burda, testé pleins de modèles avec succès et parfois sans. J'ai cousu pour mes enfants, mon mari, ma Maman, mes amies, les amies de mes amies...

En 2011, alors que j'avais un mi-temps ennuyeux et démotivant qui me prennait seulement 2 jours de la semaine, j'ai prit le statut d'auto-entrepreneur pour pouvoir vendre mes créations sur les marchés d'Aveyron, du Lot et du Tarn. J'ai vendu plus de 150 vêtements conçus par mes petites mains J'ai gagné pleins de sou-sous mais ils sont pas restés dans ma po-poche parce que Mr le RSI m'a tout prit (roo ! le vilain !!!).

A force de déballage, et de remballage de mon stand sur les marchés de la région, je me suis fait une vilaine hernie discale (oui... encore plus vilaine que le RSI !!! Elle m'a collée dans mon lit pendant 3 jours sans pouvoir mettre le pied au sol et j'ai été sous morphine pendant un mois).

Adieu les marchés, en décembre 2013 je m'auto-liquide d'un cli de souris (tiens... tiens... aussi simple que de supprimer un blog !)

Ce qui me manque dans le métier de camelot : les conversations avec mes voisines de stand, les clientes et leurs gentils compliments, les clientes qui reviennent et me passent des commandes, croiser quelqu'un dans la rue qui porte un de mes sarouels, les rencontres avec d'autres créatrices dans les marchés de Noël... (liste non exhaustive).

Ce que je ne regrette pas : ce putain de pébroc de marché qui pèse un âne mort et qui encombre ma voiture, la recherche désespérée d'une place de parking pas trop loin de mon stand, le vent et la pluie et le froid, les mamies qui commentent et qui disent qu'elle saurait coudre la même chose (ben oui... vas-y, essaye de vendre ta production pour voir et d'en vivre et on en reparle...).

Alors si désormais je ne vends plus mes créations, je couds toujours pour mes enfants, pour moi-même et pour faire des cadeaux aux gens que j'aime.

Si le coeur t'en dis... tu peux faire un tour sur ma page Facebook, l'aimer et la partager ou pas.